La captive de Dunklestadt

Bonjour les lecteurs,

On se retrouve sur le blog aujourd’hui avec mon avis sur La captive de Dunklestadt, une des dernières parutions de la maison d’éditions Noir d’Absinthe. Ce roman fait partie des présélectionnés pour le prix littéraire le PLIB pour lequel je suis jurée. Il y encore peu de temps, c’était l’étape de réduire cette sélection qui était de plus d’une centaine de livres à 25 romans et j’ai choisi de mettre ce livre dans mon choix. C’était avant de le lire car j’aime opter pour des ouvrages divers, certains que j’ai déjà lu et d’autres qui sont dans ma PAL comme c’était le cas ici. Je suis très contente d’avoir voté pour celui-ci car La captive de Dunkelstadt est un coup de cœur ❤

Avant d’entrer dans le détail de l’histoire, prenons deux minutes pour admirer cette couverture absolument magnifique, envoûtante avec de magnifiques détails et des couleurs si intenses et harmonieuses qu’il est difficile d’en détacher le regard !

Titre : La captive de Dunklestadt
Auteur : Magali Lefebvre
Maison d’édition : Noir d’Absinthe (leur site c’est par ici)
Se le procurer :
 ICI

Émile Dupontel compte terminer son tour de l’Europe en beauté avant de devenir notaire, comme on l’attend de lui. Friand de frissons comme de bonnes histoires, il jette son dévolu sur le château de Dunkelstadt, dont l’architecture, digne d’un conte de fée macabre, a enfanté moult superstitions. Dans ces terres reculées, Émile était préparé à tout, sauf à tomber sous le charme de la belle Katarina, beauté sibylline, recluse entre les murs d’un édifice qui a tant à conter. Secrets chuchotés et échos sinistres ont beau hanter les couloirs, Émile est déterminé à faire la lumière sur le mystère de Dunkelstadt, quitte à s’y égarer lui-même… et à perdre Katarina.

Dans ce roman, nous allons faire la connaissance d’Emile, un jeune homme qui vient de terminer ses études et qui, avant de reprendre l’affaire familiale, souhaite parcourir un peu l’Europe. Son voyage touche à sa fin et c’est à Dunklestadt que va se passer la dernière étape de celui-ci. Il a choisi cette ville pour les rumeurs qu’il a entendu à son sujet. Le château de Dunklestadt serait maudit, hanté et bon nombre de personnes trop curieuses ont disparu… C’est tout ce qu’il fallait à Emile pour attiser sa curiosité ! Avant de se rendre personnellement au château, l’intrépide personnage essaie tant bien que mal de glaner des informations auprès des villageois mais tous sont terrifiés rien qu’à l’idée de prononcer le nom de domaine de malheur. Pour eux, Emile ne doit surtout pas s’en approcher car des forces de malheur y sont à l’œuvre… Bien évidemment, le jeune  homme va se rendre au château et fera la rencontre des occupantes des lieux : la comtesse Whihelmine von Dunkelstadt et sa fille Katarina. Le jeune tombe immédiatement sous le charme de cette jeune femme fragile et sauvage à la fois. En sa compagnie, il va découvrir les nombreux mystères qui entourent le domaine mais surtout les dangers… Entre esprit en colère, bâtisse qui semble posséder une âme et terrifiantes créatures qui parcourent les terres du château une fois la nuit tombée, Emile n’est pas au bout de ses surprises ! 

J’ai bien aimé le personnage d’Emile auquel on s’attache facilement. C’est un jeune homme curieux, qui aime l’aventure et la découverte. C’est aussi un personnage ouvert d’esprit et tolérant qui accepte de concevoir une réalité différente de la sienne. Il est aussi vif d’esprit et fait rapidement les liens entre les éléments ce qui lui permet de comprendre bon nombre de choses. Bien que terrifié par les événements sombres et dangereux qui se déroule au château de Dunklestadt, il fait preuve de courage et de détermination pour mettre à jour les secrets et sauver ceux qu’il aime. C’est un personnage très complet qu’il est plaisant de suivre. J’ai aimé découvrir ses sentiments immédiats pour la belle Katarina et la tendresse dont il fait preuve à son égard.

La jeune femme est très mystérieuse. Elle est souvent dans ses pensées, songeuse et rêveuse. Elle fait à la fois fragile et douce mais possède aussi une part plus sombre, plus sauvage. En compagnie d’Emile, elle s’épanouit et se dévoile. C’est un personnage tout en grâce et en bienséance. L’on aperçoit également dans son regard, une peur et une lassitude profonde dont on découvrira les origines pas à pas. 

J’ai clairement adoré ce livre que j’ai littéralement dévoré en quelques heures. Il fait moins de 150 pages, ce qui explique en partie pourquoi je l’ai lu si rapidement mais c’est surtout que j’étais complètement absorbée par ce récit délicieux. J’ai eu l’impression de lire un conte de fées, sombre certes, mais qui m’a envoutée comme seuls les contes peuvent le faire. Cette lecture m’a subjuguée, elle est ensorcelante et immersive à souhait. La plume est délicate, fluide et pleine d’élégance. Quant à l’histoire, elle recèle de dangers, de mystères qu’il faut percer et c’est un régal pour l’imagination. L’atmosphère est brumeuse, étouffante et la tension est omniprésente. Qui sait vraiment ce qu’il peut se passer entre les murs du château de Dunklstadt ? J’ai aimé évoluer à l’aveugle et sentir l’effroi s’emparer d’Emile. Découvrir le domaine était aussi très intrigant et j’étais impatiente de découvrir si les rumeurs qui circulaient sur cet endroit étaient fondées ou non. Le petit détail qui a fait que j’ai encore plus aimé ma lecture ? A la fin du roman, il y a des paroles d’une chanson d’Agnès Obel, une de mes chanteuses favorites !

La captive de Dunklestadt regroupe tout ce que j’aime dans mes lectures : des personnages attachants, une plume envoutante, un univers mystérieux avec de nombreux dangers, une atmosphère singulière, quelques frissons et une bonne dose d’imaginaire. C’est un livre que je vous invite à découvrir absolument !

Les Livres Enchantés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s