Les Sentinelles de Pangéa

Bonjour les lecteurs,

Voici probablement mon dernier avis dans un esprit automnal sur le blog qui passera dès le premier décembre aux couleurs d’hiver. Je viens vous parler du roman Les Sentinelles de Pangéa qui est sorti le mois dernier aux éditions Scrineo. C’était une lecture étonnante !

J’aime vraiment beaucoup la couverture, sombre et captivante avec toutes ses nuances de vert et son intense végétation. C’est une couverture assez différente des romans Scrineo je trouve et j’aime ce cet aspect inédit.

Je remercie les éditions Scrineo pour leur envoi et pour cet nouvelle année de partenariat qui débute !

Titre : Les Sentinelles de Pangéa
Auteur 
: Joslan F. Keller

Maison d’édition : Scrineo 
Prix : 17.90€
Se le procurer : 
ICI

Sur l’île-monde de Pangéa, où la magie cohabite avec une science balbutiante, la vie s’écoule, paisible et bucolique. Mais dans une région excentrée, le sandjak de Valbara, une épidémie d’origine inconnue consume la population et les animaux. Au cœur de la zone touchée se trouve la grotte sacrée de Snerochka.

Pour découvrir l’origine du mal, le Conseil des Sept Sages de Pangéa décide de missionner une ligue de spécialistes. À sa tête, Lowana, une jeune biologiste experte en environnement, et Renjo, un garde forestier taciturne.

Tous deux vont devoir apprendre à s’apprivoiser, au long d’une expédition semée d’embûches. Un périple jalonné par la présence permanente des énigmatiques Sentinelles, de grandes tiges de métal dont on ignore tout.

Lowana va-t-elle trouver la cause du fléau ? Au terme de cette quête de tous les dangers, il y a peut-être des secrets encore plus terribles que tout ce qu’elle avait pu imaginer…

L’on va suivre le personnage de Lowana, une jeune biologiste, passionnée par ce qu’elle fait. C’est une femme solitaire qui aime la nature et comprendre le monde qui l’entoure. Elle va être convoquée à Pangéa par le Conseil afin d’enquêter sur une inquiétante épidémie… Cette dernière fait rage loin du cœur de la cité mais décime tout sur son passage, animaux comme humains. Ses origines sont inconnues mais la propagation est alarmante ! En compagnie de Renjo, garde forestier très mystérieux, ainsi que d’autres individus missionnés par le Conseil, ils vont entreprendre un long et dangereux périple afin de remonter à la source du virus…

Les personnages sont intéressants et bien développés sans être véritablement attachants pour autant. Rowana est intéressante à suivre et j’ai aimé son caractère solitaire et calme. Elle est intuitive, passionnée et courageuse. On sent qu’elle s’implique pleinement dans ce qu’elle entreprend et va au bout des choses. Renjo est différent, plus secret, plus torturé et son histoire est poignante. Il forme avec Rowana un bon tandem, complice et complémentaire. 

Petit point négatif, la romance que j’ai trouvé trop facile, sans reliefs et sans grande utilité. Si elle avait été absente, elle ne m’aurait en rien manqué car je trouve qu’elle n’apporte quasi-rien à l’histoire. Une amitié aurait été toute aussi intéressante et efficace. Par contre, il y a certains éléments que j’ai trouvé bons comme le fait que le personnage principal puisse être attirée aussi bien par les hommes que par les femmes. Je crois que c’est la première fois que je lis ça dans un roman young adult et je trouve ça génial !

C’est un roman YA pour les plus de 15 ans et je comprends pleinement pourquoi. Il y a de la violence, des scènes de sexe, sans pour autant être un roman érotique. Je ne vous le cache pas, j’ai vu plusieurs avis négatifs sur ce roman et cela a clairement attisé ma curiosité. On reproche à ce roman d’être lent à démarrer. En effet, pendant les 100 premières pages, il n’y a pas beaucoup de dialogues et je suis consciente que ça puisse être pesant pour certains lecteurs. Pour ma part, j’ai trouvé ça étonnant mais j’ai apprécié le côté inédit et je me suis simplement laissée porter par l’histoire. C’est donc une lecture qui débute de manière assez contemplative. Nous suivons les pensées du personnage d’un point de vue omniscient et il y a également de nombreux passages de descriptions de paysages, de lieux découverts… J’ai bien aimé découvrir les recoins de Pangéa, les pensées de Rowana… Cela permet une bonne immersion dans le récit. L’action ne tarde d’ailleurs pas à venir, elle est simplement exprimée de manière différente de ce qu’on lit d’habitude.

Depuis quelques temps, de nombreux romans abordent l’écologie et alliée à de la fiction, c’est un des genres que j’affectionne le plus en ce moment. Les Sentinelles de Pangéa est donc un roman de science-fiction écologique. L’univers est extrêmement développé, on sent que l’auteur y a passé du temps et j’ai adoré découvrir Pangéa et ses fonctionnements. Il y a énormément de mystères autour de l’île-monde et cela m’a clairement donné envie d’enchaîner les pages pour les mettre à jour. J’ai aussi aimé l’atmosphère brumeuse, la tension et l’urgence qui s’installent peu à peu. Il y a des révélations, des rebondissements, des explosions, des créatures dangereuses, un danger encore plus enfoui et inquiétant… Bref, tant d’éléments qui font que j’ai passé un bon moment de lecture avec ce livre. Je ne m’attendais absolument par aux révélations finales qui m’ont bluffées. Encore une fois, l’auteur surprend et propose un contenu inédit et audacieux tout en véhiculant un message écologique important, de respect et de prise en compte des générations futures. 

Les Sentinelles de Pangéa en quelques mots : one-shot, originalité, écologie, mystérieuse épidémie, sombres recoins, complots, secrets enfouis, nature verdoyante et dangereuse ! 

Les Livres Enchantés.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s