Bénies soient vos entrailles

Bonjour les lecteurs,

J’ai reçu les dernières nouveautés des Editions du Chat Noir dans la collection Griffe Sombre : Bénies soient vos entrailles et Fille de rouille. Cette collection propose des romans sombres, parfois angoissants… Elle fait partie de mes préférées. J’ai eu l’envie de les lire dès réception mais j’ai préféré attendre le mois d’octobre et l’approche d’Halloween parce que c’est ma période favorite pour lire les romans de cette maison d’édition. J’ai donc commencé avec le roman de Marianne Stern et j’ai adoré ma lecture. C’est un tome unique bien qu’il possède un compagnon, un recueil de nouvelles : les Chroniques d’Oakwood  lui aussi publié par les éditons du chat noir.

La couverture est magnifique avec ses couleurs de nuit, ses somptueux et macabres détails comme l’esprit en arrière-plan ou bien la croix inversée intégrée dans le titre. Tout en finesse et subtilité à l’image de ce que propose les Editions du Chat Noir.

MErci beaucoup aux éditions du chat noir pour leur confiance et ces envois !

Titre : Bénies soient vos entrailles
Auteur : Marianne Stern
Maison d’édition : Editions du Chat Noir
Collection : Griffe Sombre
Prix : 19.90€
Se le procurer 
ICI

Je parle aux morts, je perce les secrets de la nuit, les cimetières sont mon refuge. Je suis une hérésie, comme l’homme qui se tient à mes côtés : John, mon amour, une flaque opalescente dans les ténèbres revenue d’outre-tombe. Nous regardons danser les toits d’Oakwood dans la pâleur de l’aube.

Là-bas, au village, ils l’ignorent encore, mais ils auront besoin de moi. Moi, l’ensorceleuse qu’ils haïssent tant. Le solstice d’hiver apporte l’angoisse, les gelures, la glace et le sang, des fleurs cramoisies en bourgeons dans la neige. Tous, ils auront peur, ils combattront les ombres… mais que peuvent de simples mortels, quand elles ébranlent le village dans ses fondations, insaisissables, impitoyables ? Que peuvent-ils contre les démons ? Je vous délivrerai car tel est mon destin.

Je vous délivrerai, à condition que le trouble naissant étreignant mes entrailles ne vienne me perturber. Car il y a cet homme et contre lui, je me retrouve, hélas, impuissante.

A Oakwood, ils se passent de sombres événements… L’on retrouve des corps tantôt mutilés sauvagement tantôt découpés avec soin mais tous assassinés dans des circonstances macabres et violentes… Entre un prêtre proche de la démence, obsédée par la présence de démons et un bourgmestre qui veut maintenir l’ordre et ne croit pas à ces contes de bonnes femmes, il est difficile de deviner ce qu’il se passe réellement dans le village. C’est dans ce paysage de souffrances que l’on va faire la rencontre de Lynn, une sorcière solitaire, une créature de la nuit. Cette jeune femme ressent les émanations du mal qui s’est imprégné au plus profond d’Oakwood et une chose est sûre, des forces maléfiques sont en œuvres et bien décidées à semer le trouble et le chaos…

J’ai beaucoup aimé Lynn, la sorcière. Elle a fuit le village en étant plus jeune, elle qui était méprisée de tous et regardée d’un mauvais œil. Malgré tout, elle se sent irrémédiablement attirée par Oakwood et ne peut pas s’empêcher d’y revenir… Elle parcourt les cimetières pour libérer les âmes des innocents accusés à tort, souvent des jeunes filles accusées de sorcellerie. Dans celui d’Oakwood, elle entretient une relation particulière avec un fantôme du nom de John, pendu après avoir tué de nombreuses victimes. Malgré sa folie meurtrière, la jeune femme ressent des sentiments forts à son égard et ce lien est réciproque. Lynn est un personnage très mystérieux, doux et pour lequel on se sent attiré. Elle est à part et plus proche des morts que des vivants. J’ai adoré la découvrir avec ses traits de caractère qui la rendent singulière et attachante.

Il y a de nombreux personnages dans ce roman et j’ai pris plaisir à découvrir chacun d’entre eux. Ils possèdent tous une part d’ombre, ce qui fait qu’on ne sait jamais s’ils sont bons ou mauvais. Ils sont faits de nuances et cela les rend très intéressants. Certains intriguent énormément comme l’apothicaire avec ses nombreux secrets et ses intentions troubles. D’autres agacent comme le prêtre Irwin, un personnage détestable et borné. D’autres encore donnent un sentiment de pitié… J’ai aimé découvrir tous types de personnage allant de l’homme de foi au triste palefrenier en passant par le fossoyeur, lassé par son métier. Tous ces villageois que l’on va suivre de plus ou moins près sont très détaillés par l’autrice, c’est vraiment appréciable et après avoir terminé ce roman, je me sens proche de ces gens comme si je les connaissais.

Il en a toujours été ainsi, l’hiver gèle les existences et les emprisonne sous la glace.

 

Quand, au dos du roman, j’ai pu lire « gothique, sorcières et démons », j’ai su que c’était un roman pour moi et que j’allais passer un excellent moment. Ce qui a été le cas ! L’on côtoie des morts, des sorcières, un cimetière… Tant d’éléments que j’aime retrouver dans mes lectures, encore plus à cette saison qui m’est chère. 

La plume est élégante et soignée, douce et poétique. Les descriptions sont très visuelles, ce qui permet de s’imaginer très clairement tout ce que l’autrice nous décrit, même les scènes les plus macabres… Certains passages pourront déranger les âmes les plus sensibles alors je préfère vous prévenir au préalable. Pour ma part, l’immersion était totale et j’ai adoré ! L’autrice nous envoûte complètement et nous dévoile un univers incroyable, malsain et angoissant. La tension est palpable. Elle s’insinue, pernicieuse et insuffle le doute, l’angoisse…

Outre l’intrigue et la plume, ce que j’ai le plus aimé dans ce roman, c’est son atmosphère forte et singulière qui vous glace le sang dans les veines. Le froid s’installe au plus profond de l’âme et fige le lecteur dans l’horreur.  Ce dernier impuissant ne peut qu’enchaîner les pages, hors d’haleine et espérer découvrir tous les sombres mystères d’Oakwood… Les événements s’enchaînent, douloureux et captivants, sans répit et allant crescendo pour exploser dans un délicieux chaos. 

Ce roman mêle fantastique et gothique, que j’affectionne énormément. Chaque roman de ce genre est un régal pour les yeux, mêlant délicatesse et horreur de manière subtile. Bénies soient vos entrailles est un roman terrible, envoûtant et macabre qui ne laisse pas indemne. C’était une lecture puissante, envoutante et tellement originale que je ne peux que vous recommander si vous avez envie d’une lecture intense et bouleversante de laquelle vous ne sortirez pas indemnes !

Les Livres Enchantés.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s