L’enfer c’est moi

Bonjour les lecteurs,

Je vous retrouve pour vous parler d’un coup de cœur : L’enfer c’est moi, un dystopie génialissime que je classe parmi mes plus belles découvertes au même titre que La Faucheuse, Hunger Games… Je savais que j’allais passer un bon moment avec ce livre mais je ne m’attendais pas à aller jusqu’au coup de cœur !

Merci Jennifer et Evidence Editions pour cet envoi ♥

received_1716770441795063.jpg

Titre : L’enfer c’est moi
Auteur 
: Rachel Mylan

Maison d’édition : Evidence Editions
Prix : 18.99€
Se le procurer : ICI

Melvinah Robins vit dans un monde divisé en deux castes bien distinctes : la Tersia et la Gentéria. Gentérienne de naissance, elle y a grandi dans l’opulence, mais complètement à l’écart de la nature. Sa vie change le jour où elle décide de pratiquer la médecine auprès des Tersiens, caste opprimée et soumise depuis des siècles. Elle se confronte pour la première fois à la nature, à la sensibilité humaine, mais aussi à un jeune homme rebelle et insolent prénommé Merrick. Melvinah commence à admirer la Tersia en même temps qu’elle apprend à aimer cet homme tendre et sauvage à la fois. Mais lorsqu’elle décide de se rendre seule en Tersia durant la nuit, elle déclenche sans le vouloir une guerre féroce entre les deux clans. Avec l’aide de Merrick, elle va alors tracer son chemin dans cet univers rude et précieux à la fois. Elle va également comprendre pas à pas comment chaque événement est lié à ses choix.

 

Melvinah est un personnage que j’ai adoré. Dès le début, je l’ai trouvé attachante. C’est une jeune femme passionnée par son métier, qui a des difficultés à trouver sa place dans un monde fait de superficialité et d’indifférence. Quand elle apprend qu’elle va aller travailler en Tersia, bien qu’elle soit angoissée, elle est surtout déterminée à donner le meilleur d’elle-même et à aider son prochain. Elle est profondément bienveillante et courageuse car les Tersiens ne sont pas très chaleureux à son égard. C’est pas à pas qu’elle va devoir se faire accepter et prouver sa gentillesse. Elle assume ses décisions, ses choix même si ceux-ci sont parfois difficiles à accepter.  Elle est également curieuse et cherche à découvrir cet autre territoire jugé hostile par les siens mais qui ne l’est pas aux siens. En Tersia, elle se rapprochera de la Nature, se sentira utile et découvrira que les liens entre les hommes peuvent être totalement différent de ce qu’elle a toujours connu. C’est un personnage qui fait preuve de beaucoup de tolérance, d’ouverture d’esprit et qui n’hésite pas à se remettre en question. Elle est complexe et élaborée, bref, je l’ai adoré.

Dans ce roman, l’on va également côtoyer d’autres personnages comme Merrick, un jeune homme travaillant dans la pêche et qui voue une aversion sans borne aux Gentériens. Son caractère s’oppose clairement à celui de Melvinah : il est obtu, borné et sanguin. Concrètement, il ne veut rien avoir à faire avec les Gentériens mais le cœur a ses raisons que la raison ignore, n’est-ce-pas ? Suivre son évolution est très intéressant car elle est loin d’être évidente. C’est un personnage auquel je me suis également attachée et j’ai surtout aimé les liens qu’il développe avec le personnage principale et l’impact positif de cette dernière sur son caractère et sa vision des choses.

J’ai eu un coup de cœur pour l’univers que j’ai trouvé incroyable et élaboré. La plume de l’auteure est agréable à lire, pleine de fluidité tout en étant immersive à souhait. J’ai plongé dès les premières lignes dans son univers que j’ai eu du mal à quitter tant il m’a captivée. J’ai adoré découvrir les deux castes et leurs fonctionnements respectifs, c’était très intéressant et original à la fois. Je me suis tout de suite sentie bien plus proche de la Tersia. Bien que la vie soit pénible et laborieuse, les habitants goûtent au bonheur des choses simples comme le fait d’être auprès des siens, de profiter de ce que la nature a à offrir aussi bien en denrées qu’en paysages. Là-bas, la vie est faite d’une multitude de couleurs, vives et intenses. Tout le contraire de la Gentéria que je me suis imaginée comme étant linéaire, dans des nuances de gris. Ses habitants sont tellement individualistes et superficiels que j’aurais du mal à m’y sentir chez moi alors je comprends parfaitement les décisions du personnage principal.  

Avec L’enfer, c’est moi, l’intrigue prend son temps pour se mettre en place. On commence d’abord par découvrir l’univers, les concepts et les personnages avant de se lancer pleinement dans l’action. J’ai aimé cette façon de faire car elle m’a permise une immersion totale dans l’univers et un attachement certain. Après la compréhension de l’univers vient la mise en place de l’action et là, c’est explosif ! Cette histoire est loin d’être évidente et plate bien au contraire. Comme dans tout conflit, il y a des pertes et celles-ci sont lourdes pour les deux camps. Gagner sa liberté a un prix et souvent, il se paye par le sang… L’autrice n’épargne pas ses personnages et nous montre la dure réalité du monde avec son roman. Tout s’obtient par la violence, par l’écrasement mais pas par le dialogue et les compromis malheureusement.  

Ce roman est un One-Shot et l’autrice prend le temps de clôturer son histoire, d’aller jusqu’au bout de celle-ci et de montrer sa vision de l’après-conflit à ses lecteurs. Elle nous montre que rien n’est simple ni acquis mais que chaque individu doit contribuer au changement. Son récit pousse clairement à la réflexion et c’en est encore plus agréable. 

L’enfer, c’est moi est une lecture coup de cœur ! C’est un roman magnifique et bouleversant, captivant et révoltant, riche en rebondissements et en actions. Si vous aimez les univers bien construits, les personnages attachants, les textes qui font réfléchir alors foncez sur cette pépite qui vous promet de belles heures d’aventures !

Les Livres Enchantés.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s