Black Sea, tome 1 : Abysses

Bonjour les lecteurs,

J’ai reçu il y a quelques semaines, un nouveau colis d’Évidence Editions avec trois parutions du mois de mars qui me donnaient super envie. Plus je découvre cette maison d’édition et plus je l’aime. Leurs ouvrages de l’imaginaire sont originaux puisqu’ils sortent des clichés surnaturels habituels. Ils sont très entraînants et se dévorent. En plus, leurs couvertures sont à tomber !

Parmi ces trois romans, j’ai commencé par celui qui mettait en scène une de mes créatures favorites : les sirènes. Le résumé était inhabituel pour un roman sur les sirènes et c’est ce qui m’intriguait. J’ai passé un très bon moment avec ce livre nous dévoilant ces créatures sous-marines sous un jour nouveau.

Merci à Jennifer et à Évidence Editions pour cet envoi 🙂

received_218421029606356.jpg

Titre : Black Sea, tome 1 : Abysses
Auteur 
: L.S Down

Maison d’édition : Evidence Editions
Prix : 15.99€
Se le procurer : ICI

Partie en croisière avec sa petite amie et des proches, loin du stress de la ville et des études, Aesma ne se doutait pas que leurs vacances sur les mers allaient virer au cauchemar. Attaquée et enlevée, une nuit, par quelque chose d’inconnu, Aesma se réveille changée, dans un monde qui n’est pas le sien. Un monde où les hommes ont tous les pouvoirs et où les femmes n’ont aucune pitié entre elles. Jetée au milieu d’un harem, elle devra subir les sauts d’humeur du colérique et possessif Dagon qui fera tout pour la voir ramper à ses pieds, ainsi que la colère et la jalousie des autres femmes composant le harem de son bourreau. Son seul réconfort se trouvera être celui d’une autre femme répondant au nom de Cadence.

Pourtant, ce qui semblait n’être un simple cauchemar éveillé au début va rapidement révéler d’autres secrets qui vont changer la vision d’Aesma sur le monde qui l’entoure, et surtout sur sa propre existence. Violentée et réduite au rang de vulgaire objet, Aesma devra user de tous ses atouts pour espérer s’en sortir indemne.

J’adore les romans sur les sirènes, une de mes créatures surnaturelles favorites. Elles représentent la liberté, la nature et la féminité. Souvent, elles font rêver comme c’est le cas pour moi depuis que je suis toute petite et elles sont aussi synonymes d’évasion. Souvent, on les retrouve dans des cadres idylliques et propices à l’imagination. Elles évoluent dans des cadres colorés et joyeux dans lesquels les notions d’amitié et d’amour sont une véritable force. Elles donnent envie de plonger dans l’eau et d’en devenir une. Dans Black Sea, c’est très différent. Je n’aurais pas envie de devenir une des sirènes de cet univers…

Dans ce roman, nous allons faire la rencontre d’Aesma qui part en croisière avec son amoureuse, lorsque celle-ci tourne au désastre alors que le bateau coule… La jeune fille se réveille dans un monde qu’elle ne connaît pas où les hommes ont tout pouvoir et où les femmes sont réduites à l’esclavage et à la fonction de reproductrice. Elle deviendra la possession du prince Dagon, bien décidé à la soumettre par tous les moyens. Aesma n’est pas au bout de ses surprises quand elle découvre que son corps a changé et qu’elle possède désormais une nageoire quand elle entre au contact de l’eau… Sans être une véritable sirène, elle est maintenant, une artificielle. Dans ce monde sans pitié, elle sera amenée à donner le meilleur d’elle-même pour survivre et se protéger. Elle est bien décidée à trouver le moyen de quitter cet enfer !

J’ai bien aimé le personnage d’Aesma qui est une véritable battante. Alors que beaucoup de femmes comme elles se résignent et se laisse violer par peur des représailles, la jeune femme ne cesse de se battre et d’aller au conflit afin de garder sa dignité. Il est hors de question pour elle de se retrouver salie alors elle préfère endurer les coups… Et en donner quand c’est possible, car elle est légèrement bagarreuse et n’a pas sa langue dans sa poche. C’est également un personnage prudent et réfléchi, observateur et calculateur. Elle veut s’enfuir et donne tout pour réaliser son objectif. C’est également une personne de confiance, protectrice et qui prend soin des alliés qu’elle se fait. Elle encaisse les changements avec une force impressionnante. On sent qu’elle est perdue, désorientée et pourtant, elle relègue ses émotions en arrière plan pour ne pas s’effondrer.

On suit aussi le personnage de Dagon qui nous est présenté comme un personnage colérique, exécrable et qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Il considère les artificielles comme du bétails, des créatures tout juste bonnes à servir de reproductrice mais avec Aesma, les choses sont différentes. Il n’a pas envie de se servir d’elle simplement et de passer à une autre car quelque chose en elle le perturbe et l’attire. Au-delà de son corps, il désire son esprit et veut qu’elle s’abandonne totalement à lui. Je ne cautionne pas ses actes particulièrement mais on va dire qu’Aesma le fait changer et ça, c’est plutôt une bonne chose ! 

J’ai vraiment aimé ce roman original et osé, qui sort clairement des sentiers battus ! L’autrice n’épargne ni ses personnages ni les lecteurs en nous proposant un contenu choquant et assez malsain. Elle provoque des réactions et fait réagir car il est impossible de rester insensible face à cette histoire au sujet sensible. La façon dont sont traités les humains est révoltante : les femmes sont des reproductrices maltraitées et le sort des hommes est assez dégoûtant… Je vous invite à découvrir le livre par vous-mêmes si vous voulez découvrir leur utilité !

La plume est fluide et captivante. L’atmosphère est pesante, sombre, malsaine et étouffante. L’autrice nous transporte facilement dans son univers, bouscule les codes et franchit des barrières. Son récit dérange, provoque, révulse mais fait aussi espérer. L’autrice a vraiment réussi à me faire réagir et à me faire passer par tout un panel d’émotions variées, ce que j’ai beaucoup aimé. Même si l’histoire aborde des thématiques difficiles comme la séquestration, la violence morale, physique et sexuelle, elle ouvre aussi les portes d’un univers fabuleux faits de créatures majestueuses à l’organisation particulière, au passé sombre. Plus on avance dans l’histoire et plus on comprend pourquoi les sirènes agissent comme elles le font même si je ne cautionne absolument pas leurs actes ! C’était intéressant de découvrir le point de vue des « méchants » et  de discerner leur univers.

 Le deuxième tome promet d’être complètement différent du premier et j’ai vraiment hâte de voir ce qu’il nous réserve ! Je suis sûre d’une chose, c’est que l’histoire sera toute aussi inattendue et atypique que dans Abysses, tout aussi sombre je l’espère car même si certaines scènes m’ont dérangées, j’aime les romans qui font réagir et qui laissent une trace après la lecture.

Si vous aimez les profondeurs marines, les sirènes cruelles et sans pitié, les récits inattendus et révoltants, alors la saga Black Sea est faite pour vous !

Les Livres Enchantés.

Petit bonus : Je ne vous livre pas souvent des informations personnelles mais j’avais envie de partager avec vous la concrétisation d’un de mes rêves d’enfant : celui de devenir une sirène ! Aussi, il y a quelques années, je me suis procurée une nageoire qui me permet de devenir pour quelques temps, une créature de fonds marions. La sensation dans l’eau est incroyable même si c’est assez physique parce que la nageoire pèse une dizaine de kilos. Alors en bonus, voici une petite photo de moi 😉

IMG_20160814_225648.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s