L’ombre aux yeux rouges, tome 1 : La forêt d’Helmsley

Bonjour les lecteurs,

Je viens vous donner mon avis sur un roman que j’ai découvert il y a peu de temps en flânant sur internet et la couverture m’a immédiatement interpellée : des couleurs sombres et faisant parties de mes favorites, de la végétation et une jeune femme aux allures victoriennes ; il n’en fallait pas plus pour que je veuille découvrir le résumé qui a terminé de me convaincre de lire ce livre. J’ai eu le plaisir de le recevoir dans le cadre du Crazy Books Day organisé par Evidence Editions. J’étais vraiment contente de recevoir ce roman qui me faisait de l’œil et qui m’a fait passer un excellent moment de lecture. C’était aussi l’occasion de découvrir la maison d’édition dont je n’avais encore jamais lu d’ouvrages. 

Je remercie Evidence Edition pour sa confiance.

80127089_487798401873075_6613513663129059328_n.jpg

Titre : L’ombre aux yeux rouges, tome 1 : La forêt d’Helmsley
Auteur 
: Maëva Delattre
Maison d’édition : Evidence Editions
Prix : 20.99€
Se le procurer : ICI

1875, le Yorkshire connaît une vague de disparitions inquiétantes. Les gens parlent de légendes, la forêt serait maléfique.

Katarina, jeune fille de bonne famille, ne croit pas à toutes ces rumeurs. Face à son père qui veut la marier de force, elle va s’enfuir dans la forêt qu’elle aime tant et qui fait peur aux habitants. Recueillie dans le manoir d’un homme mystérieux, Katarina va se confronter à de nombreux phénomènes, des cris, des ombres et, surtout, une ombre aux yeux rouges.

Qui est ce châtelain et pourquoi rôde-t-il la nuit, seul, dans la forêt ? Serait-il le meurtrier de tous ces serviteurs ou leur sauveur ?

Katarina est-elle en danger ?

En débutant ma lecture, j’ai eu l’impression de me retrouver dans l’univers de La Belle et la Bête notamment du fait du personnage principal ainsi que du cadre dans les très grandes lignes. C’était très agréable. Dans ce roman, on va suivre Katarina, une jeune fille solitaire et éprise de liberté, passionnée de romans et de nature dont elle s’entoure fréquemment car elle vit en lisière de forêt. Elle est membre d’une famille bourgeoise et vit en compagnie de ses parents et de son frère, duquel elle est très proche. Elle mène une vie aisée mais plutôt monotone faite de soirées mondaines et d’étiquette. Quand ses parents organisent des retrouvailles avec des amis de longues dates, Katarina est loin de se douter que sa famille souhaite en réalité la marier à un homme dont elle ignore tout… La jeune femme, n’acceptant pas ce mariage forcée ni les réactions autoritaires de ses parents, va s’enfuir dans la forêt qu’elle affectionne tant et trouvera refuge dans un manoir isolé auprès d’un homme mystérieux qu’elle a déjà rencontré plusieurs fois. Il lui proposera de l’héberger en échange de quoi la jeune femme deviendra la majordome du manoir. Cette situation convient parfaitement à Katarina jusqu’au jour où d’étranges et horribles événements surviennent…

L’histoire se situe à Helmsley, pendant l’époque victorienne et la plume de l’autrice rend divinement hommage à cette période historique. Son écriture est élégante et distinguée, en parfaite adéquation avec les faits qu’elle relate. Sa plume est également très fluide, ce qui rend l’histoire entraînante. Le style du récit est plutôt narratif et contemplatif : il y a donc beaucoup de descriptions dans ce roman mais l’autrice écrit si bien que c’est un régal. Entre les passages concernant la forêt, ceux décrivant les somptueuses demeures… L’action est loin d’être omniprésente et le rythme est plutôt lent mais correspond parfaitement à l’image que je me fais des romans gothiques. Vous l’aurez compris, j’ai apprécié voir l’univers se mettre doucement en place et ainsi suivre le quotidien des personnages. Ainsi, nous allons participer aux mondanités qui forment la routine de Katarina, entre bals et réceptions, bienséance et courtoisie dans un premier temps. Puis, l’accompagner dans ses tâches quotidiennes au manoir et tenter d’en percer les mystères…

Katarina est un personnage que j’ai trouvé très attachant. C’est une femme douce, à l’écoute et bienveillante qui entretient une relation forte avec son frère Duncan. Elle est assez solitaire et aime profiter de son temps libre pour se promener en forêt et trouver des endroits plaisants pour lire. Katarina est aussi une personne forte et indépendante, qui désire sa liberté et n’est pas prête à remettre sa vie entre les mains d’autres personnes. Elle sait ce qu’elle veut, ce qu’elle ne veut pas et n’hésite pas à l’affirmer quitte à tenir tête à ses proches. Elle est également volontaire et n’hésite pas à mettre la main à la pâte pour se rendre utile. C’est un personnage auquel il est facile de s’identifier bien qu’elle évolue dans un cadre assez différent du nôtre. 

L’atmosphère de ce roman est vraiment singulière et particulière. L’ambiance sombre et brumeuse, est pesante. C’est délicieux. Certains événements qui surviennent à Helmsley sont vraiment curieux et plutôt horribles et sanglants… Après avoir fini ce premier tome, je dois dire que l’intrigue reste encore assez floue mais cela ne m’a pas dérangée. Je me suis simplement laissée porter par l’histoire, au gré des pages. J’ai pris le temps de déguster ce roman qui fait plus de 500 pages pour m’imprégner pleinement de l’univers . C’était un moment de lecture délicieux. C’est une saga qui possède une grosse part d’ombre, des mystères à élucider… Elle n’a pas fini de surprendre et a clairement retenu mon attention. L’histoire du manoir me captive et suscite bon nombre d’interrogations. Ce lieu regorge de secrets tout comme ses habitants qui ont des comportements étranges et fuyants. L’endroit regorge de secrets que Katarina compte bien dévoiler. J’ai vraiment envie d’en savoir plus sur ce qui s’y est déroulé par le passé car pour le moment, je n’ai pas vraiment de pistes hormis le fait qu’il est le cœur d’événements tragiques.  

Ce roman est le premier tome d’une trilogie dont les deux autres opus paraîtront dans l’année et je suis vraiment impatiente car j’ai adoré cette histoire. Je suis plus que curieuse de voir ce que l’autrice va nous proposer pour la suite de sa saga surtout avec le final étonnant qu’elle nous offre. 

Entre disparitions inquiétantes, sombres secrets, changement de vie et mondanités, La forêt d’Helmsley est un premier tome captivant qui a su m’envoûter.

Les Livres Enchantés.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Maëva Delattre - auteure - dit :

    Bonjour Les Livres Enchantés !
    Oh ! Merci pour cette merveilleuse chronique ! Tout en finesse et précisions. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lire. Elle est très joliment écrite. J’aimerais en dire davantage mais pour le bien des futurs tomes, mieux vaut que je m’abstienne avant de révéler plus que je ne devrais ! ^^ »
    J’espère que vous trouverez les réponses à vos questions dans les prochains tomes et que vous prendrez autant de plaisir à les lire. Pour sûr, je peux vous dire que vous obtiendrez toutes les révélations aux mystères que vous avez soulevé 😉
    Juste une petite précision, l’histoire se déroule à Helmsley et non à Londres dans ce tome. Rien de bien méchant, mais je voulais le préciser au cas où 😉
    Bonne semaine à vous !
    Maëva Delattre – auteure –

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s